Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
10000 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
[LE MARQUANT, Louis-François-Auguste].

Description du château d'Anet

Chartres, chez la Veuve Fr. Le Tellier, 1776

UNE PROMENADE AU CHÂTEAU D’ANET ET DANS SES JARDINS.

RARE ET CHARMANT EXEMPLAIRE, FINEMENT RELIÉ EN MAROQUIN ROUGE À L’ÉPOQUE, AVEC UNE DOUBLURE ET DES GARDES D’UN ÉCLATANT PAPIER DORÉ

ÉDITION ORIGINALE

In-12 (147 x 84mm)
Marque typographique sur la page de titre. Un bandeau gravé sur bois
COLLATION : (2) f., 104 pp., (1) f.

ANNOTATION : note manuscrite de l’époque : dix lignes à l’encre brune, sur le dernier feuillet, intitulées “Additions & Corrections”, rédigées au-dessous du permis d’imprimer
RELIURE DE L’ÉPOQUE. Maroquin rouge, triple filet doré en encadrement, dos long orné, tranches dorées, contreplats et gardes de papier doré

Le château d’Anet fut bâti par Henri II pour sa favorite, Diane de Poitiers (1499-1566). La construction, commencée en 1547, impliqua les plus grands artistes de l’époque, Philibert de l’Orme, Jean Goujon et Jean Cousin. Le “style anetais” naquit d’une utilisation nouvelle de la géométrie, de la perspective, des formes inspirées de l’Antiquité et d’un décor composé tout entier autour d’une variation des figures de Diane. Le château d’Anet est à ce titre considéré comme l’un des joyaux de la Renaissance française.

L’auteur de ce livre, Louis-François-Auguste Le Marquant (1734-1807) était avocat au Parlement, maître des Eaux et des Forêts et lieutenant des chasses de la principauté d'Anet. Ce petit guide s’apparente à une promenade à travers le temps et l’espace. Le Marquant s’attarde précisément sur ces lieux et sur quelques pièces, dont le salon doré, le salon des Glaces et celui des Muses. C’est à Anet que se trouvait la bibliothèque constituée par Diane de Poitiers. Les volumes furent dispersés en 1723, à la suite de la mort d’Anne de Bavière, Princesse Palatine.

L’extérieur de la demeure occupe la majeure partie des descriptions. À partir de 1690, l’aménagement des jardins est dû à Louis-Joseph de Vendôme (1654-1712). Il engagea André Le Nôtre afin de créer des terrasses qui remplacèrent les escaliers extérieurs et la galerie voûtée du corps de logis. C’est au cours de ces travaux que le grand canal fut creusé autour des jardins. Le Marquant consacre plusieurs pages à la célèbre chapelle sépulcrale (où Diane de Poitiers repose aujourd’hui), merveille de l’art français. On retiendra enfin la remarquable description du cerf et des chiens automates du portique, dont c’est ici l’une très des rares évocations, puisque les bronzes originaux furent fondus sous la Révolution. La seconde partie de l’ouvrage donne à lire une série de notes chronologiques couvrant l’histoire d’Anet de 1169 à 1775, soit depuis Simon d’Anet, premier possesseur du domaine, jusqu’à Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre (1725-1793), qui hérita du château en août 1775, à la mort de son cousin le comte d’Eu. Il entretint le château et ne lui fit subir aucune modification. C’est pour lui que ce livre a été imprimé.

On recense quatre exemplaires de l’édition origininale conservés dans les bibliothèques. Deux sont reliés en maroquin rouge de l’époque avec des papiers de gardes dorés. Ils sont conservés à la Houghton Library d’Harvard et à la Staatsbibliothek de Berlin. Un troisième, broché, se trouve à la bibliothèque municipale de Versailles. Un quatrième exemplaire, à la bibliothèque Mazarine, relié en maroquin rouge aux armes du duc de Penthièvre, porte sur son dernier feuillet, comme le nôtre, un addendum manuscrit.

BIBLIOGRAPHIE : 

Bibliographie historique et topographique de la France, Paris, 1845, p. 349 -- E. Quentin Bauchard, Les Femmes bibliophiles, I, Paris, 1888, pp. 59-88 -- A. Roux, Le Château d’Anet, Paris, 1911 -- E. de Ganay, Bibliographie de l’art des jardins, Paris, 1989, n° 97 -- P. M. Conlon, Le Siècle des Lumières,Genève, 1998, p. 140 -- D. Leloup, Le Château d'Anet. L’Amour de Diane de Poitiers et d’Henri II, Paris, 2001 -- D. Le Fur, Diane de Poitiers, Paris, 2017