-10% pour tout achat sur le site
1 200 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
BENSON, Robert

Catalogue of Italian Pictures

Londres, Privately Printed at the Chiswick Press, 1914

SUPERBE ENVOI D’UN GRAND COLLECTIONNEUR DE PEINTURE - ROBERT BENSON - À MARTINE DE BÉHAGUE, AUTRE GRANDE COLLECTIONNEUSE.

“THE MOST IMPORTANT SINGLE PRIVATE COLLECTION OF ITALIAN PAINTINGS IN EUROPE” (NEW YORK TIMES, 13 JUILLET 1927).

LA COLLECTION FUT ACHETÉE EN BLOC PAR LORD DUVEEN LORS D’UNE TRANSACTION MYTHIQUE DANS L’HISTOIRE DU MARCHÉ DE L’ART

ÉDITION ORIGINALE ILLUSTRÉE

In-4 (265 x 215mm)

COLLATION : xxvi, 229 pp.

ILLUSTRATION : 114 planches illustrant chacun des tableaux avec une longue description pour chacun d’entre eux

ENVOI autographe signé :

à Madame la Comtesse René de Béarn

Hommages respectueux

de la part de Robert Benson

[suivi de mots en grec ancien et

de la date du 8 janvier 1915]

RELIURE DE L’ÉPOQUE. Dos de vélin ivoire, plats de papier vert, tranche de tête dorée, non rogné

PROVENANCE : Robert Benson (ex-libris) -- Martine de Béhague (1870-1939), comtesse René de Béarn -- Hubert, marquis de Ganay (mais sans ex-libris ni numéro de cote à l’encre rouge)

Quelques très légères piqûres

Martine de Béhague, créatrice de l’une des plus fastueuse collection des années 1900, épousa le comte René de Galard de Brassac de Béarn en 1890, dont elle divorça assez vite. Robert Benson (1850-1929) avait de son côté épousé Evelyn Holford (1856-1943), fille du grand collectionneur Robert Stayner Holford (1808-1892). Robert Benson possédait une partie de la banque Kleinwort-Benson. Il rassembla une remarquable collection de tableaux qui fut achetée par Lord Duveen. On raconte que, lors d’un dîner, celui-ci tendit un chèque en blanc à Benson. La collection fut vendue pour £500.000. La plupart de ces tableaux figurent maintenant dans les plus grands musées américains. Les journaux américains dont le New York Times du 12 juillet 1927 se firent l’écho de cette transaction exceptionnelle que Lord Duveen se vantait de faire pour le stock et non sur commission d’un de ses clients : “none of the paintings had been purchased on order”.

BIBLIOGRAPHIE : 

BIBLIOGRAPHIE : James Stourton et Charles Sebag-Montefiore, The British as Art Collectors From the Tudors to the Present, pp. 252-253 -- New York Times : file :///C :/Users/Jean%20Baptiste/AppData/Local/Microsoft/Windows/INetCache/Content.Outlook/HLR4BLP2/Benson%20collection.pdf