Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
1000 - 1500 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
MITTERRAND, François

Lettre autographe signée à Marie-Louise Terrasse, dite Catherine Langeais

04 July 2022

CAMPAGNE DE FRANCE (6).

LETTRE PRÉMONITOIRE : “SI JE SUIS FAIT PRISONNIER, CE QUI EST ÉVIDEMMENT TRÈS POSSIBLE, ATTENDS-MOI MON AMOUR”

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE

2 pp. in-12 (189 x 139 mm), encre bleue

CONTENU : 

Le 15 mai 1940

Ma petite fiancée adorée, comment cette lettre te parviendra-t-elle ? Le tout, c’est qu’elle arrive. Ne t’étonne pas, chérie mon amour, si tu ne reçois rien de moi pendant un nombre de jours que je ne puis déterminer. Nous sommes engagés dans une drôle d’histoire et les communications sont difficiles avec les autres compagnies, sections et surtout le vaguemestre. Il ne fait pas bon montrer son nez. Ma bien-aimée, je pense à toi et je t’aime. Tu me l’écris : prions, prions, c’est pour l’instant notre seul recours. Cela devra être notre recours de toute notre vie. Maintenant que la vie devant moi prend une valeur extrême, je comprends mieux encore combien nous avons eu raison de vouloir vivre bien. Ce sera notre fierté, notre vrai bonheur de rester de toutes nos forces dans la plus belle voie. Mon aimée, avec toi l’aventure sera belle, merveilleuse. Comme nous devrons faire attention pour ne pas la gâcher, l’abîmer ! Mais nous serons guidés par notre amour : ma Mariezou, tu me montreras toujours le vrai, le juste, le bien, et moi je t’aiderai aussi… Tu sais, je réfléchis sur la vie avec plus d’intensité car il est des moments où il est nécessaire de faire le bilan devant soi et devant Dieu. Et toi, tu es tellement liée à moi que je juge ma vie à travers toi. Ô chérie, comme je t’ai aimée, comme je t’aime. Tout ce que j’ai pu faire de bien, et peut-être de moins bien, de médiocre, ce fut toujours en raison de toi. Poussé par la joie ou au contraire par le désespoir. Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime. Prie pour moi. Cela peut être le contrepoids qui rompra l’équilibre en faveur de la vie, du bonheur.

Mon tout petit Zou, je t’adore. Je t’en conjure, qu’un accident ne te laisse pas “folle de désespoir”. Aie confiance et crois en la Providence, et agis toujours selon notre amour. Si je suis fait prisonnier, ce qui est évidemment très possible, attends-moi mon amour. Un an peut-être passerait sans que tu entendes parler de moi. Moins j’espère !… À la moindre avancée allemande, ma volonté est que tu ailles à Jarnac. Jarnac sera notre centre de repère si la guerre nous sépare, nous coupe toute relation. Retiens ceci, car c’est très important.

François

[Apostille, placée en sens inverse de la lettre :] Je t’aime, je t’aime, et toi aussi tu es toutes ma vie. Bonsoir Marie-Louise mon amour, ma petite fille chérie. Je t’embrasse selon mon cœur. Nous sommes unis. Je t’aime, chérie chérie.