Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
800 - 1200 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
MITTERRAND, François

Lettre autographe signée à Marie-Louise Terrasse, dite Catherine Langeais

04 July 2022

CAMPAGNE DE FRANCE (12).

MARIE-LOUISE TERRASSE EST ARRIVÉE À JARNAC ET FRANÇOIS MITTERRAND SE REMET À RÊVER DE LEUR VIE DE JEUNES MARIÉS

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE

4 pp. in-8 (210 x 136mm), encre bleue

CONTENU : 

Le 23 mai 1940

Ma ravissante petite pêche chérie, je suis content que tu partes pour Jarnac. Surtout, dis à toutes les choses que nous avons aimées ensemble que leur souvenir reste en moi, merveilleux. Ma jolie chérie, quand tu te regarderas dans la glace de “notre” chambre, quand tu te peigneras devant elle bien cambrée et si tentante pour qui t’aime (or tout le monde t’aime), pense à nous deux et imagine que derrière toi je t’observe, je t’admire, je t’aime avec une joie profonde. Ma petite déesse comme je t’adore. J’épouserai donc une déesse ! Et devant Dieu (déesse-femme, mon amour, qui prie avec moi, pauvre homme, pour que Dieu nous unisse). Oui, nos enfants ne pourront être que des chefs-d’œuvre faits de nous : je m’éblouis de cette merveille. Toi, moi, ferons un corps vivant qui recevra une âme d’en haut. Dans notre bonheur et notre plaisir grave et splendide, puis dans ta souffrance. N’est-ce pas un mystère incomparable ? Ô je te posséderai avec tant d’Amour que notre enfant obtiendra forcément une âme fervente, une âme “réussie”. N’est-ce pas une tentative inouïe cette union du bonheur humain aux exigences de Dieu ?

Chéri, mon Zou (mon vieux Zou chéri) j’ai reçu ce matin deux lettres de toi : du 19 et du 20. Continue ces chères lettres qui me soutiennent, me ravissent, dis-moi inlassablement ta tendresse et puis, ne cesse pas ta prière, afin que la Providence m’accompagne dans les dangers. Pour l’instant, nous campons dans un bois, ce qui pourrait être agréable, mais la pluie qui tombe depuis ce matin a fait les feuilles dégoulinantes, le parterre humide, et il est désagréable de s’asseoir ! On s’installe, on creuse, on fait des abris. Nous avons laissé le contact immédiat du combat à d’autres, il nous reste toutefois la proximité de la lutte et la réalité des canons, avec l’espoir d’un retour prochain au Feu… espoir peu encourageant ! Ça n’a pas l’air d’aller très bien là-bas. Nous, nous contenons l’attaque. Enfin, toi tu es plus à l’abri, selon mon désir : tu me fais un plaisir immense en cédant à mon vœu. Chérie chérie tu es adorable… et je t’adore. Fais-moi une grimace, en cillant et en accentuant ta fossette : j’aimerais bien pouvoir t’embrasser, mon trésor adoré, ma petite fille. Et toi, m’embrasserais-tu sans avoir à te forcer ! Deux mois et plus de deux semaines que ça ne nous est pas arrivé, c’est abusif, n’est-ce pas mon Buju ? Enfin, j’espère que tu ne tromperas pas ton désir de mes baisers avec un “ersatz”, un “remplaçant” ! Non, notre prochain baiser aura tout l’air d’un premier baiser. D’ailleurs, ma chérie, tout entre nous devra toujours être neuf, premier. Chacun de nos gestes d’amour devra dire “je t’adore” avec une violence nouvelle, incomparable.

Tu ne t’amuseras sans doute pas beaucoup à Jarnac car les distractions sont maigres. Aie la patience tout de même, je t’en supplie de m’attendre sans trop regretter les plaisirs : ils reviendront avec notre union. C’est entendu, chérie ? Nous nous marions sitôt la paix signée, moi libéré. Cela veut dire : dans les quinze jours qui suivront. J’ai espoir quand je dis cela que la guerre sera brève. Nous marier : songes-tu parfois à tout ce que cela représente ? Ma petite fiancée adorée, quelles merveilles seront contenues dans nos journées d’amour ! Réalises-tu un tout petit peu ?

Chéri mon Zou, je t’embrasse dans le cou. Ta peau douce est le plus beau poème du monde. Je t’aime chérie. Je t’aime et te veux toute dans un mariage béni, merveilleux, rehaussé de tous les accords spirituels. Je suis fou de toi, ma petite fille. Je passerai ma vie à désirer te rendre heureuse dans tous tes désirs de femme, et comme je te l’ai répété : dans tous les domaines résumés en un seul : l’Amour.

Nous sommes faits tous les deux pour l’amour. Nous vivrons d’amour. Nous créerons un chef-d’œuvre d’amour. Je prends tes lèvres aimées et je reste ainsi le temps d’être infiniment heureux.

François