-10% pour tout achat sur le site
45 000 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
GRÉBAN, Arnoul et Simon

Le Premier volume du triomphant Mystère des Actes des Apôtres... Le Second Volume du Magnifique Mystère...

Paris, Nicolas Couteau pour Guillaume Alabat, 1537

“LES DEUX GRÉBAN AU BIEN RÉSONNANT STYLE” (CLÉMENT MAROT)

TRÈS RARES ÉDITIONS ORIGINALES ET REMARQUABLE EXEMPLAIRE RÉUNISSANT LES MYSTÈRES DES ACTES DES APÔTRES DES FRÈRES GRÉBAN ET L’APOCALYPSE DE LOUIS CHOCQUET.

AVEC UNE FORMIDABLE LIGNE DE PROVENANCE : GUYON DE SARDIÈRE, GIRARDOT DE PRÉFOND, LE BARON D’HEISS, LE MARQUIS DU ROURE, JEAN-JACQUES DEBURE, AMBROISE FIRMIN-DIDOT, ÉDOUARD RAHIR, EDMÉE MAUS ET BERNARD MALLE

[avec], (2) : Le Second Volume du Magnifique Mystère…

[avec, relié à la suite], (3) : Louis CHOCQUET, L’Apocalypse Sainct Iehan Zebedee ou sont comprises les visions et révélations que ycellui saint Jehan eut en la ville de Pathmos, le tout ordonné par figures convenables selon le texte de la Saincte Escripture, ensemble les cruaultez de Domitien César. Paris, Arnoul & Charles les Angeliers, 27 mai 1541

ÉDITIONS ORIGINALES des deux ouvrages


COLLATION : 

(1) : +3 A10 B-X8 Y4, soit 177 feuillets, et (2) : π82A-Z82a-c82d62e5, soit 226 feuillets (sur 227), sans le premier feuillet blanc (π1) identifié par le catalogue Picot de la collection Rothschild ; (3) : 2A-G62H4 : 46 feuillets


CONTENU : (1) : +1r : titre, +1v : privilège à Guillaume Alabat du 24 juillet 1536, +2v : au lecteur, +3r : “Dizain des Apostres”, A1r : table, A6r : gravure du Paradis, A6v : “Cy commence le premier livre”, E5v : “Cy commence le second livre”, L5v : “Cy commence le tiers livre”, R2v : “Cy commence le quart livre”, y4v : blanc, (2) : π1r : titre, π1v : répétition du grand encadrement gravé avec les armes royales, π2r : Table, π7v : gravure du Paradis, 2A1r : “Cy commence le cinquième livre”, 2F6v : “Cy commence le sixième livre”, 2M6v : “Cy commence le septième livre”, 2S4r : “Cy commence le huitième livre”, 2a7r : “Cy commence le neuvième livre”, 2e4v : colophon avec l’achevé d’imprimer : “le XVe jour de Mars l’an de grâce de [1537]”, 2e5r : rondeau final avec initiale G. A. ;

(3) : 2A1r : titre dans un encadrement gravé sur bois, 2A1v : dédicace de Louis Chocquet, 2A2r : “Cy ensuyt le Mystère de l’Apocalypse”, 2H4v : colophon avec marque typographique et l’achevé d’imprimé : “le 27e jour de May l’an [1541] pour Arnoul et Charles les Angeliers frères”

ORNEMENTATION : (1) et (2) : grand “L” historié sur les pages de titre, (1) : titre imprimé en rouge et noir, (1) : marque typographique et (2) : chiffre “G. A.” sur les pages de titre ; (3) : grand encadrement gravé autour de la marque des Angeliers en 2H4v

ILLUSTRATION : (1) et (2) : deux bois gravés verticalement sur les pages de titre représentant saint Pierre et saint Paul sur un piédestal, (1) et (2) : +1v et π1v : grand encadrement gravé sur bois imprimé à pleine page daté de 1537, avec les armes de François Ier et du Dauphin, (1) et (2) : A5r et π7v : grande gravure sur bois du Paradis imprimée à pleine page ; (3) : 14 gravures sur bois imprimées dans le texte



RELIURE DU XVIIIe SIÈCLE ATTRIBUABLE À DERÔME. Maroquin rouge, décor doré, triple filet en encadrement, dos à nerfs orné et doré, tranches dorées

PROVENANCE : 

: (1) : Marguerite de Mossnier (ex-libris manuscrit, XVIe siècle, +2r) -- (1) : de Lagenesste (second ex-libris manuscrit, XVIe siècle, A5v) -- Jean-Baptiste Denis Guyon de Sardière (signature ex-libris répétée au début et à la fin de l’Apocalypse en 2A1r 2H4V ; 1674-1759). Dans le Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. J. B. Denis Guyon, Paris, 1759, les deux ouvrages figurent séparément sous les n° 728 et 731 -- Paul Girardot de Préfond (ex-libris armorié ; 1722-1785) mais ne figure pas dans le catalogue de 1757 ni dans le catalogue du comte Justin de MacCarthy-Reagh, de 1815, censé avoir acquis en bloc la seconde collection de Girardot de Préfond -- Jean-Louis baron d’Heiss, suivant la note de De Bure sur une garde (“la note ci-dessus est de la main du baron d’Heiss à qui cet exemplaire a appartenu”) : “très rare et surtout très précieux avec le mistère de l’Apocalypse qui se trouve à la fin, qui n’est pas ordinairement joint à cette édition, voyez De Bure, tome n° 3211”. L’exemplaire est effectivement cité par Debure dans sa Bibliographie instructive (Paris, 1765, I, n° 3211, p. 559). L’exemplaire n’apparait pas dans le catalogue de 1782 ayant dû appartenir à la seconde collection du baron d’Heiss vendue sans catalogue -- Scipion marquis du Roure (1783-1858), avec la mention sur une garde : “fait partie de mes Analecta” (Analectabiblion ou extraits critiques de divers livres rares, Paris, Téchener, 1836, I, pp. 145-146) -- Jean-Jacques De Bure avec cette note sur la même garde : “collationné complet le 5 septembre 1836” -- Ambroise Firmin-Didot (Catalogue des livres rares et précieux, Paris, 1881, pp. 166-167, n° 309) -- Thomas Brooke (ex-libris ; 1830-1908), grand collectionneur anglais et fameux possesseur des reliures Pilone -- Édouard Rahir (La Bibliothèque de feu Édouard Rahir, ancien libraire, II, Paris, 1931, n° 533) -- sans doute Edmée Maus, avec le numéro au crayon sur une garde (“150”) -- Bernard Malle (cachet)


Arnoul et Simon Gréban, deux frères originaires du Mans ou de la région de Cambrai, furent de grands poètes et dramaturges du XVe siècle. Arnoul, né vers 1420, suivit des études à Paris, devint maître es arts et fut organiste de Notre Dame. Il voyagea en Italie et devint organiste des Médicis à Florence. Il composa le Mystère de la Passion pour les échevins d’Abbeville. Cette pièce de 30.000 vers fut jouée à Paris vers 1450. Simon Gréban fut, lui, secrétaire de Charles d’Anjou, comte du Maine.

Ce Mystère des actes des apôtres, composé vers la même époque, fut joué à Bourges en 1537 dans l’ancien théâtre romain de la ville. On sait que la représentation dura quarante jours : “la représentation de Bourges, la plus belle et la plus longue dont fasse mention l’histoire de notre ancien théâtre, frappa vivement les contemporains. Un bourgeois de la ville, Guillaume Alabat, voulut en conserver le souvenir en faisant imprimer le manuscrit qui avait servi aux acteurs. Il obtint du Roi, le 24 juillet 1536, un privilège de six ans (…) L’impression ne put être entreprise qu’après la représentation et ne fut terminée qu’au mois de mars 1538 de notre calendrier. (É. Picot, Catalogue Rothschild, cf. infra).

Le second texte, L’Apocalyspe de Louis Chocquet, d’une grande rareté en édition originale, a sans doute été relié avec le Mystère des Actes des Apôtres à l’instigation de Paul Girardot de Préfond, par Derôme, puisque les deux ouvrages sont séparés dans le catalogue Guyon de Sardière. Comme l’a remarqué G. Bechtel, les signatures de L’Apocalypse suivent celles du Mystère des Actes des Apôtres, indiquant que le projet était bien de publier en même temps deux textes peu dissociables.

BIBLIOGRAPHIE : 

1) et (2) : USTC 8436 et Bechtel G-182, qui ne donnent pas la collation du contenu -- J.-C. Brunet, Manuel du libraire, III, col. 1977, et Suppl., I, col. 1136 qui cite l’exemplaire -- É. Picot, Catalogue des livres du baron James de Rothschild, II, n° 1074, qui offre une collation complète -- Renouard, Inv., V, 1538-908

(3) : Bechtel G-184 -- pas dans USTC -- cf. mêmes références que Gréban ci-dessus

WEBOGRAPHIE : 

https://www.arlima.net/qt/simon_greban.html qui signale les manuscrits préexistants à l’impression et fournit les références des exemplaires digitalisés -- pour une notice bibliograhique sur Gréban par A. Sorel : https://books.google.fr/books ?id=4HBfAAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false -- sur la représentation de Bourges, cf. A. de Girardot, Mystère des actes des apôtres représenté à Bourges en avril 1536, Paris, 1854 : https://books.google.fr/books ?id=Qb-fZD_CwE8C&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false