Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
prix sur demande
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
[Trafalgar]

Trafalgar

Cadix, 1805

RARE RÉCIT MANUSCRIT ET PLAN ORIGINAL, ADRESSÉ PAR D'HAUTERIVE À TALLEYRAND, D'UNE DES PLUS CÉLÈBRES BATAILLES NAVALES DE L'HISTOIRE.

ANCIENNE COLLECTION EMILE BROUWET

1/ LETTRE D'HAUTERIVE A TALLEYRAND SUR LA DIFFUSION DE CETTE NOUVELLE Lettre signée avec apostille de 2 lignes autographes, adressée au ministre des relations extérieures Charles-Maurice de Talleyrand alors en Allemagne. Paris, 16 brumaire an XIV [7 Novembre 1805]. 4 pages in-folio.
“L’affligeante nouvelle de Cadix se répand au gré de ceux qui se sont fait une étude d’en disposer : elle éclate aujourd’hui. Le Ministère de la Marine s’est en vain fait une loi de la retenir pour que la publication pût en être ménagée dans des vue de modération et de prudence : le public en est peut-être instruit avec plus de détails que lui. C’est au moins ce dont vous pourrez juger en comparant les détails officiels qui, je suppose, ont été transmis d’Espagne, avec le récit que j’ai l’honneur de vous adresser et qui est arrivé ici par la correspondance particulière. Je joins à cette relation une espèce de croquis de la disposition des lieux… Je ne parle plus de cet événement… Je suis plus disposé à chercher et plus habile à trouver les considérations qui sont les plus propres à adoucir l’amertume d’une telle perte.“ “Le désastre sans doute est grand ; mais l’honneur n’a pas été blessé. Etre vaincu par un plus habile ennemi n’est pas une disgrâce qui emporte aucune espèce d’humiliation. Il ne nous a pas surpassés en courage. Il nous a battus, mais il a éprouvé que nous savions braver la supériorité que sans doute un jour nous égalerons et surpasserons peut-être. La marine française, désorganisée dans les temps de trouble, déprimée par la négligence, la misère et la malhabileté d’une suite de gouvernements et de ministères révolutionnaires, n’a besoin aujourd’hui que de l’expérience des combats. Les défaites sont un dur mais peut-être nécessaire apprentissage. C’est ainsi que le premier peuple militaire du monde apprit, à l’école du malheur et du courage, à devenir plus habile que ses maîtres, et à venger ses premiers revers par la destruction de la nation qui se ventait alors, comme l’Angleterre, d’être la première et peut-être la seule puissance maritime de l’univers“ [allusion à la victoire de Rome sur Carthage] “Je ne puis remarquer sans mortification que le ministère de la Marine n’a reçu ses dépêches que mardi, que des gens d’affaires ont été mieux servis que lui de trois jours… et que la nouvelle en sera parvenue à Berlin quelques moments plus tôt peut-être qu’il n’aura été possible de le faire arriver au quartier général de l’Empereur“. “Je ne pourrai jamais vous dire assez et assez fortement que les affaires de Paris sont dans l’état le plus fâcheux par les embarras de la banque… La gloire militaire même a perdu à cet égard le pouvoir de rassurer les esprits… Il n’y a qu’une perspective de paix plus ou moins rapprochée qui puisse guérir la blessure dont l’esprit public est atteint”.
2/ RÉCIT DE LA BATAILLE DE TRAFALGAR ÉCRIT A CADIX 5 JOURS SEULEMENT APRÈS, soit bien avant la première annonce officielle en France publiée au Mercure de France le 23 novembre 1805, 5 pages 1/2 in-folio. Encre brune
"L'escadre anglaise s’avança sur une seule ligne jusqu’à la hauteur de la tête de l’escadre combinée. Là, elle suivit cette direction sur deux lignes jusqu’à la hauteur de notre centre. Elle vira alors comme pour l’attaque, menaçant les deux ailes. " "Arrivée à quelques portées de canon, elle changea sa manœuvre, et se porta à toutes voiles sur le centre des escadres combinées, rompit la ligne avec ses deux colonnes, ayant en tête, d’un côté quatre vaisseaux à trois ponts et divers autres vaisseaux très forts, et de l’autre trois vaisseaux à trois ponts également très soutenus." "Le premier choc se dirigea principalement sur le Général Villeneuve qui fut attaqué par quatre vaisseaux. Le combat commença à midi et dura jusqu’à 5 heures, également soutenu de part et d’autre avec le plus vif acharnement. A 2 heures et demi, Le Bucentaure monté par le Général Villeneuve, démâté de tous ses mâts, fut obligé de se rendre. Les autres vaisseaux près de lui, français ou espagnols, furent attaqués avec la même violence, et presque tous ceux du centre furent entièrement désemparés, criblés et obligés de se rendre. L’amiral Dumanoir, commandant l’avant-garde, profitant d’un peu de vent, doubla l’ennemi, vint l’attaquer avec force, et soutint un combat très vif… " "Le vaisseau L’Achille prit feu et sauta une heure après le combat. L’Algésiras pris, l’amiral Magon tué et le capitaine blessé. Il fut razé comme un ponton. L’Intrépide fut coulé à fond. On prétend que le Général Dumanoir, une heure après le combat, fit route vers les sud-ouest avec quatre veaisseaux. On n’en a pas entendu parler depuis. On espère qu’il aura pu passer le détroit". "La nuit qui suivit le combat fut terrible. Le vent du Midi s’éleva avec la plus grande force… La mer devint affreuse ; les Anglais ne purent conserver leurs prises, ni même les surveiller. Les équipages des bâtiments pris se révoltèrent et ramenèrent à Cadix Le Bucentaure qui a coulé à fond à l’entrée de la baye. L’Algésiras entièrement démâté, Le Neptune et Le Ste Anne également démâtés… L’Aigle fut démâté, et, très exposé à une mauvaise côte, il menaçait à chaque instant de périr. Heureusement on vient de le sauver… On a la plus vive inquiétude sur Le Mont-Blanc, Le Berwick… et Le Scipion. Les Espagnols ont en baie sept vaisseaux dont trois démâtés. Ils ont la même inquiétude sur les huit qui manquent… La tempête qui règne depuis quatre jours n’a cependant pas permis aux Anglais d’emmener aucun vaisseau hors du golf. Ils s’y trouvent eux-mêmes enfermés, et louvoyent tant qu’ils peuvent"… "Le Général Nelson a été blessé au reste du bras qui lui manquait : on assure qu’il est mort… "
3/ PLAN DE LA BATAILLE DE TRAFALGAR Plan original (19x31cm ; plume et encre, crayon) avec légende de la main d'Hauterive et d'un secrétaire