-10% pour tout achat sur le site
1 800 €/$2,000
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
[ROPS, Félicien]

Le Parnasse satyrique du dix-neuvième siècle. Recueil de vers piquants et paillards

Rome [Bruxelles], À l'Enseigne des sept péchés capitaux [Auguste Poulet-Malassis et Jules Gay], 1864

A CLASSIC OF RIBALD AND EROTIC POETRY PUBLISHED BY POULET-MALASSIS. COPY IN BINDINGS SIGNED BY DAVID WITH SPINE INLAY AND DECORATED WITH A TURGESCENT SATYR.

TWO BOOKS CONDEMNED FOR “PUBLIC INDECENCY”

[avec :] Le Nouveau Parnasse satyrique du dix-neuvième siècle suivi d'un appendice au Parnasse satyrique. Eleutheropolis [Bruxelles], Aux devantures des libraires Ailleurs dans leurs arrières-boutiques [Auguste Poulet-Mallassis et Jules Gay], 1866

ÉDITIONS ORIGINALES, PREMIER TIRAGE

3 volumes in-12 (167 x 108mm).
Titres imprimés en rouge et noir (marque de premier tirage selon Pascal Pia) comme l'avertissement de l'éditeur dans Le Nouveau Parnasse, faux-titres. Bien complet des errata. Avec à la fin du t. II, sur 2 ff., le catalogue des publications érotiques de Poulet-Malassis : Bibliothèque érotique tirée à petit nombre sur papier vergé avec figures libres à l’eau-forte ou sur acier. Août 1864. Les deux premières pages du Nouveau Parnasse (“L’Éditeur du recueil”) sont imprimées en noir et non en rouge et noir. Le Nouveau Parnasse suit cette collation : faux-titre, frontispice, titre, II, 1-273pp., sans le dernier f. blanc
TIRAGE : l'un des quelques exemplaires sur papier de Hollande, selon Vicaire, à posséder comme les chine, le frontispice en double état ; le Nouveau Parnasse satyrique est sur papier courant avec le frontispice en un seul état
ILLUSTRATION : (1) : deux frontispices érotiques au satyre turgescent dessinés et gravés sur chine par Félicien Rops, l’un tiré en sanguine l’autre en noir en tête de chacun des deux volumes, 8 facsimilés imprimés sur chine d’autographes de poèmes ou textes par Émile Deschamps, Joachim Duflot, Pierre Lachambau, George Sand au volume 1, et Baudelaire (la superbe dédicace manuscrite des Fleurs du Mal à Théophile Gautier, sur un feuillet dépliant), Théodore de Banville, Paul Féval et Charles Monselet au volume 2, avec une planche dépliante de musique également imprimée sur chine ; (2) : frontispice dessiné et gravé par Félicien Rops imprimé sur chine

RELIURES ÉROTIQUES DE L'ÉPOQUE SIGNÉES PAR DAVID. Dos et coins de maroquin citron, dos à nerfs mosaïqués et dorés avec dans chaque caisson le fer du satyre turgescent, têtes dorées, nombreux témoins conservés

Infime tache sur le frontispice du tome 2, quelques faibles rousseurs dans les premières pages du Nouveau Parnasse


L'ouvrage comporte des poèmes de Baudelaire, Victor Hugo, Alfred de Musset, Théodore de Banville, dont le long poème, Croquemitaine, qui pourrait être adressé à Gustave Planche, évoque la plupart des peintres contemporains : Ingres, Delacroix, Meissonier, Lehmann, Couture, Courbet, etc., et un autre, intitulé La Pauvreté de Rothschild : “forçat, du travail, privé de tout lazzis / Il met chiffre sur chiffre”. Les pièces contiennent des allusions et des charges contre nombre de contemporains : Balzac, Chateaubriand, Alexandre Dumas, Lamartine, Gautier, Hugo, Mallarmé. On trouve aussi un poème de Mallarmé lui-même, "Les lèvres roses", dans Le Nouveau Parnasse. “Poulet-Malassis, s'inspirant du célèbre recueil du XVIe siècle, voulait réaliser avec ces deux volumes le monument de la poésie érotique moderne, avec un large choix de textes romantiques et parnassiens" (Gérard Oberlé).

Vicaire ajoute que ces deux Parnasse, le 2 juin 1865, “ont été condamnés pour outrage à la morale publique et religieuse, ainsi qu’aux bonnes mœurs par les tribunaux de la Seine et de Lille”.

BIBLIOGRAPHIE : 

G. Vicaire, Manuel de l’amateur de livres du XIXe siècle, VI, col. 413-414 -- Pascal Pia, Les Livres de l’enfer, 1086-1087-1088 -- Oberlé, Poulet-Malassis, p. 349, n° 901-905