Libraire-expert de livres et manuscrits anciens
7 000 €/$7,800
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
PINEAU, Étienne Gabriel Hilaire

Mémoire sur le danger des Inhumations précipitées, & sur la nécessité d'un Règlement, pour mettre les Citoyens à l'abri du malheur d'être enterrés vivants. Dans lequel On rapporte des Observations de personnes enterrées & ouvertes vivantes, tant dans les Diocèses de Poitiers & de La Rochelle qu’ailleurs ; & de plusieurs autres, qui ayant été réputées mortes pendant longtemps, sont revenues à elle, soit naturellement, soit par les secours qu’on leur a donnés

Niort, Pierre Elies, 1776

AMAZING COPY OF THE KEEPER OF THE SEALS [MINISTER OF JUSTICE], THOMAS HÜE, MARQUIS DE MIROMESNIL, BOUND FOR HIM AND ANNOTATED BY HIM ON TWO ENDPAPERS.

WRITING ON CLINICAL DEATH : AUTOGRAPH BIBLIOGRAPHY BY MIROMESNIL OF WORKS DEALING WITH “HASTY BURIAL”.

A SUBJECT OF CONCERN TO A NOVICE “BURIAL POLICE”, THE RECOMENDED REMEDY WAS ELECTRICITY

FIRST EDITION

In-8 (194 x 125mm)
TIRAGE : copy printed on large paper
COLLATION : 136 pp. 1 f. n. ch.

CONTEMPORARY BINDING. Maroquin rouge, décor doré, armes au centre des plats, triple filet en encadrement, dos lisse orné et doré, tranches dorées
PROVENANCE : Thomas Hue Marquis de Miromesnil, Garde des sceaux [O. H. R., pl. 2311, n° 1]

MANUSCRIPT, AUTOGRAPH AND SIGNED ANNOTATIONS BY HÜE DE MIROMESNIL :
First endpaper :
“Relié, 4 livres, HdM [signature de Hüe de Miromesnil]
V[oir]. L’Esprit des Journaux 1778, p. 315-320
V. pareillem[ent] le même journal juin 1788 où l’on rappelle un avis du Baron de Hupch qui prouve l’effet de l’électricité pour rappeler à la vie des personnes crues mortes
Lettre à l’auteur du journal de physique concernant un agent par lequel on peut s’assurer, sans un long délai, de la mort véritable des individus attaqués d’asphyxie. M. Changeux [Journal de physique, 1777, pp. 197-200]. Il s’agit d’employer l’électricité.
Indépendament du mémoire du docteur Pineau, médecin à Nirot en Poitou, il y a deux ouvrages encore sur la matière des inhumations précipitées : l’un de M. Winslow, l’autre de M. Bruhier
Il faut voir dans L’Esprit des journaux, avril 1786, p. 125-128 une lettre de M. Boucher d’Argis, conseiller au châtelet, sur les inhumations précipitées
IDem, même journal (…) Mémoire par M. Durande sur l’usage d’ensevelir les morts
V[oir] à la fin de ce livre
[Dernière garde :]
Il y a de M. [François] Thierry un ouvrage intéressant sur l’objet qu’on traite ici. Il est intitulé La Vie de l’Homme, respectée et défendue dans ses derniers moments, ou instructions sur les soins qu’on doit aux morts et à ceux qui paraissent l’être, sur les funérailles et les séparations, Paris, De Bure, 1787, in-8, pp. 229 non compris les préliminaires de 31 [pages]
On retrouve l’extrait dans L’Esprit des journaux, mars 1788, p. 180-201
Dans le même journal d’avril 1788, p. 371-376 on trouve une lettre de Genève sur Les Précautions que l’on prend avant d’enterrer les morts.
Dans L’Esprit des journaux 7bre 1789 p. 137-143 on trouve l’extrait de l’ouvrage ci-après : Nouvelle découverte d’une méthode peu coûteuse, efficace, et assurée, de traiter tous les citoyens décédés afin de rappeler à la vie ceux qui ne sont morts qu’en apparence publiée par J. G. C. A. Baron de Hupsch, Cologne, 1789 (… °
C’est d’employer l’électricité… V.[oir] les débuts
V. L’Esprit des journaux pour 1793, p. 369 et 370, Nouvel exemple du danger des inhumations précipitées

Jacques-Joseph de Gardanne (1726-1786), Royal Censor, regent doctor of the Faculties of Montpellier and Paris, evokes in his approval (p. 134) the anxiety of being buried alive commonly experienced in the 18th century, as much in England as on the continent. This concern was often found in many wills. He cites the English work of Jacques Bénigne Winslow and its French adaptation by Bruhier d’Ablaincourt (Dissertation sur l'incertitude des signes de la mort, et sur l'abus des enterremens & embaumemens précipités, Paris, Morel, 1742). The remedy to every mistake was an electric discharge, easy imagination of an effective process at the age of Franz Anton Mesmer.

The privilege given to Doctor Pineau, in November 1775, required that he give a copy to the Chancellor of France (René-Nicolas de Maupeou until 1790) and the Garde des Sceaux (Minister of Justice), Miromesnil. No doubt that it was this copy. The analysis of numerous notes written in ink on the two endpapers has confirmed their autograph character. They form a bibliographic essay on the burial of the living dead. The former Garde des Sceaux signed with his initials and gave the price of the binding at the top left of the first page of the note.

WEBOGRAPHY : pour un bel échantillon de l’écriture de Miromesnil, cf. https://www.ebay.fr/itm/294108698546 ?mkevt=1&mkcid=1&mkrid=709-53476-19255-0&campid=5338722076&toolid=10001