-10% pour tout achat sur le site
30 000 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
BELON DU MANS, Pierre

L'Histoire de la Nature des oyseaux, avec leurs descriptions & naïfs portraits retirez du naturel escrite en sept livres par Pierre Belon du Mans.

Paris, Gilles Corrozet, 1555

PREMIER TRAITÉ D’ORNITHOLOGIE PUBLIÉ EN FRANÇAIS.

L’UN DES GRANDS LIVRES ILLUSTRÉS DU XVIE SIÈCLE.

BEL EXEMPLAIRE RELIÉ AU XVIIE POUR JEAN-JACQUES BARILLON DE MORANGIS, BIBLIOPHILE RÉPUTÉ, ET POSSESSEUR D’UNE GRANDE BIBLIOTHÈQUE FAMILIALE HÉRITÉE DE SON PÈRE ET DE SON ONCLE

ÉDITION ORIGINALE, dédiée à Henri II

In-folio (325 x 224 mm.). Initiales et bandeaux gravés sur bois

COLLATION : 14 ff.n.ch. et 382 pp. 1 f. bl.

ILLUSTRATION : portrait de l'auteur et 160 gravures sur bois par Pierre Gourdelle

RELIURE AVEC CHIFFRE. Veau marbré décor doré, armes dorées, double encadrement, dos à nerfs orné et doré, chiffre aux initiales IHB dans les entre-nerfs, tranches mouchetées

PROVENANCE : Antoine Barillon de Morangis (armes) ; Schefer (ex-libris) ; Bernard Malle

Pierre Belon (1517-1564) est l’un des plus grands scientifiques français du XVIème siècle et grand ami de Pierre de Ronsard. Outre ce traité d’ornithologie qui est l’un des premiers écrits selon les observations de l’auteur et ses dessins, Pierre Belon a écrit le premier traité illustré sur les poissons d’eau douce et traduit L’Histoire des plantes de Leonhart Fuchs. Il accompagne deux ambassadeurs de France auprès de la Sublime Porte et effectue sans le savoir l’un des premiers voyages naturalistes de l’Histoire. Si la majeure partie des deux cent trente oiseaux décrits vivent en Europe, quelques uns sont observables en Asie mineure et en Orient.

L’étude des espèces ornithologiques par Pierre Belon est menée après des comparaisons entre les os humains et ceux des oiseaux pendant et après ses multiples voyages. Sa régularité scientifique provoque un avant et un après dans le développement de l’anatomie comparée. S’il s’attache à ne pas oublier les Anciens tels qu’Aristote et Pline dans les premières parties de ses observations, sa rigueur reprend le plus souvent le pas. L’auteur écrit dans sa préface sa volonté de décrire les oiseaux le plus fidèlement possible. Pour les gravures, il engagea plusieurs artistes pour les dépeindre de la plus parfaite manière. Le second livre de l’Histoire de la Nature des oiseaux évoque les oiseaux de fauconnerie.

Jean-Jacques Barillon de Morangis, mort en 1741, fut Maître des Requêtes et conseillé au Parlement de Paris. Ses armes sur la reliure sont en quelque sorte une preuve de lecture, de possession cérébrale du livre et de son contenu. Jean-Jacques Barillon était en cela un descendant du président Barillon (1630-1691), fameux bibliophile du XVIe siècle. La bibliothèque familiale fut enrichie par Antoine Barillon, mort en 1686.

BIBLIOGRAPHIE : 

BIBLIOGRAPHIE : Adams A-558 -- USTC n°29701 -- Thiébaud 65-66 -- Souhart 45 -- Schwerdt I-p. 59 -- Nissen IVB 86 -- Brun p.119 -- Mortimer 50 (tirage de Corrozet)-- F. S. Bodenheimer, « Towards the history of zoology and botany in the XVIth Century », in : La Science au seizième siècle, Paris, 1957, p. 291. ; Biographie de Pierre Belon, Morren et Crié, p. 6 -- O.R.H. pl. 309 -- Guigard, II, p. 33

WEBOGRAPHIE : https://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML :BML_06PRV001020059