-10% pour tout achat sur le site
1100 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
COLLINS, Samuel

Relation curieuse de l'estat présent de la Russie traduite d’un auteur anglois qui a esté neuf ans à la Cour du Grand Czar, avec l’histoire des Révolutions arrivées sous l’usurpation de Boris; & l’Imposture de Demetrius derniers Empereurs de Moscovie

Paris, Louis Billaine, 1679

L’UN DES GRANDS RÉCIT DE VOYAGE EN RUSSIE AU XVIIE SIÈCLE, CONNU AUSSI POUR SES PLANCHES DE CHAMPIGNONS.

ÉTONNANT EXEMPLAIRE RELIÉ SUR BROCHURE ABSOLUMENT NON ROGNÉ

Première édition de la traduction anglaise par Antoine des Barres d’un texte publié pour la première fois en 1667

In-8 (195 x 110mm). Beau cul-de-lampe gravé sur bois utilisé comme fleuron au centre de la page de titre, bandeau et initiale gravés sur bois

COLLATION : π1 a4 A-R12 S6

ILLUSTRATION : 9 figures gravées sur bois dont 3 à pleine page et l’une répétée représentant des églises orthodoxes, et 6 imprimées dans le texte représentant des champignons, base de la nourriture du paysan russe

RELIURE DE LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XVIIIe SIÈCLE. Dos de vélin, lisse, avec grosse pièce de titre au centre du dos, plats de cartonnage gris

PROVENANCE : exemplaire d’un cabinet de lecture du XVIIIe siècle avec la grande étiquette des Conditions proposées à Messieurs les abonnés pour la lecture, collée sur l’une des gardes

Samuel Collins (1619-1670) était un médecin anglais ayant fait ses études à Oxford et Padoue. Il fut recruté pour servir en Russie par John Hebden, agent du tsar Aleksei Mikhailovitch à Londres. Collins partit pour Moscou et y resta neuf ans comme médecin du tsar. Dès son retour en 1666, Collins s’attela à la publication de son long récit qu’il ne fonda que sur ses propres enquêtes et expériences sans jamais avoir recours à des sources imprimées de seconde main. L’édition originale en anglais fut publiée en 1667. Elle fut aussitôt rééditée en 1668, 1671 et 1698, attestant par là de son succès. Les premières éditions en russe datent du XIXe siècle. On appréciera surtout les descriptions remarquables d’Ivan le Terrible.