-10% pour tout achat sur le site
28 000 €/$31,100
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
YOUNG, Arthur

Travels during the Years 1787, 1788, and 1789

Bury St. Edmund, Printed by J. Rackham for W. Richardson 1792

AUX SOURCES DE LA FRANCE MODERNE.

REMARQUABLE EXEMPLAIRE DE PRÉSENT : LONG ENVOI D’ARTHUR YOUNG AU DUC DE LIANCOURT, GRAND PHYSIOCRATE ET HOMME POLITIQUE ÉCLAIRÉ DES DÉBUTS DE LA RÉVOLUTION, CELUI QUI RÉPONDIT À LOUIS XVI : “NON, SIRE, C’EST UNE RÉVOLUTION”

ÉDITON ORIGINALE
Grand in-4 (275 x 210mm). Errata au verso du dernier feuillet
ILLUSTRATION : 3 cartes gravées et dépliantes, l’une d’entre elles coloriées à l’époque : “A new map of the author route”, “A new map of the soil of France”, “A new map of the climate and navigation of France”
ENVOI :
To My Excellent friend the Duke of Liancourt, to whose kindness I owe the pleasure,
and to whose knowledge, the instruction I received in France. Arth : Young

RELIURE FRANÇAISE VERS 1830. Maroquin citron, double filet doré en encadrement, dos long et doré, tranches dorées
PROVENANCE : duc de La Rochefoucauld-Liancourt (envoi ; 1747-1827) -- acquis par nos soins à New York chez le libraire Bill Reese -- Bibliothèque Pierre Bergé (Paris, 12 décembre 2018, n° 900, €16.429)

Petit manque de papier sur le feuillet d’envoi. Petite déchirure dans un pli de la première carte. Quelques éraflures à la reliure

François-Alexandre-Frédéric de La Rochefoucauld (1747-1827), duc de Liancourt puis duc de La Rochefoucauld à la mort de son cousin massacré à Gisors (septembre 1792), est l’une des figures les plus attachantes de la fin du XVIIIe siècle et des débuts prometteurs de la Révolution. Il fut reçu à vingt-sept ans Grand-Maître de la garde robe du roi, l’une de charges les plus importantes de la cour, en survivance de son père le duc d’Estissac. Fidèle à Choiseul, franchement hostile à Mme du Barry, Louis XV regardait le jeune Liancourt de travers ; il fréquentait peu la cour. Le tome III des Portraits littéraires de Sainte-Beuve puise à la meilleure source, celle de Lacretelle qui fut son secrétaire intime et auquel on doit, par son ouvrage Dix années d’épreuves, les meilleures descriptions du château de Liancourt en Beauvaisis “cette sorte de paradis terrestre, et quelles sortes d’occupations rurales, bienfaisantes ou littéraires y variaient les heures”. Sainte-Beuve présente Liancourt comme un “homme de 89, tel qu'il s'en préparait à cette époque dans tous les rangs, et particulièrement au sein de la jeune noblesse éclairée et généreuse”. Car Liancourt avait fait le voyage d’Angleterre et mettait en pratique les préceptes de la physiocratie. Liancourt était proche ami de Louis XVI. En 1786, il l’accompagna dans son voyage en Normandie, qui aurait dû, à ce moment, ouvrir les yeux au souverain sur les besoins et sur les sentiments de la France. Il fut député de son ordre pour le bailliage de Clermont-en-Beauvaisis, et vota à l'Assemblée constituante toutes les mesures libérales que pouvait admettre un ami personnel du roi. Le 18 juillet, le duc de Liancourt fut porté à la présidence de l'Assemblée nationale.

Liancourt permit à Arthur Young, ce remarquable théoricien de l’économie et de la politique, d’écrire son magnifique Voyage en France. Et il l’en remercie par cet envoi. On connaît l’influence directe de ce “tableau de la France” sur Tocqueville qui cite plusieurs fois Young dans L’Ancien régime et la révolution ou encore sur Malthus qui y puisa bon nombre de statistiques ; la question centrale étant toujours celle du paupérisme. La relation Young-Liancourt fut donc séminale dans la gestation d’une œuvre essentielle à la compréhension de la France moderne et de son événement fondateur (la Révolution).

My last day in Paris, and, therefore, employed in waiting on my friends to take leave ; amongst whom, the Duke of Liancourt holds the first place ; a nobleman, to whose uninterrupted, polite, and friendly offices I owe the argeable and happy hours which I have passed at Paris, and whose kindness continued so much, to the last, as to require a promise, that if I should return to France, his house, either in town or country, should be my home. I shall not omit observing, that his conduct in the revolution has been direct and manly from the beginnin : his rank, family, fortune, and situation at court, all united to make him one of the first subjects of the kingdom…

Liancourt avait reçu Young à Paris et sur ses terres, voyagé avec lui jusqu’aux Pyrénées. En retour, Arthur Young accueillit le duc de Liancourt en exil, à Bury-Saint-Edmunds, où ce livre fut imprimé. D'Angleterre, le duc de La Rochefoucauld (il avait pris ce titre depuis la mort de son cousin) passa aux États-Unis. Il les parcourut en observateur sérieux. Son Voyage, publié en 1800, renferme un intéressant tableau de la république américaine et du Canada à la fin du dix-huitième siècle.

BIBLIOGRAPHIE : 

J.-C. Brunet, Manuel du libraire, V, col. 1509-1510