-10% pour tout achat sur le site
5500 €
Acheter
Estimation d'un livre ou d'un manuscrit
DEMIDOFF, Anatole

Voyage dans la Russie méridionale et la Crimée, par la Hongrie, la Valachie et la Moldavie

Paris, Ernest Bourdin, 1854

EXEMPLAIRE DE LA DUCHESSE DE BERRY, À BRUNNSEE.

In-4 (256 x 163mm). Vignettes
ILLUSTRATION : portrait de Nicolas Ier gravé à l'eau-forte par P. Sightfoot placé en frontispice, 26 planches gravées à l'eau-forte par Raffet dont 10 imprimées en couleurs, une planche de musique et deux cartes dépliantes de la Crimée placées à la fin du volume
RELIURE DE L'ÉPOQUE SIGNÉE DE J. OSTERZIL. Cuir de Russie acajou, filets dorés en encadrement, dos à nerfs orné, tranches dorées
PROVENANCE : Marie-Caroline, duchesse de Berry (étiquette du château de Brunnsee)

Le comte Anatole Nicolaïevitch Demidoff (1813-1870), débuta une carrière dans la diplomatie russe, servant brièvement à Paris, avant d’organiser diverses expéditions dans l’Europe orientale. A la mort de son père, le mécène et industriel Nicolas Demidoff en 1828, il s'établit définitivement en Europe de l'Ouest, revenant le plus rarement possible en Russie. En 1837-1838, il organisa une expédition scientifique en Russie du Sud et en Crimée, dont il confia la direction scientifique à Frédéric Le Play. Elle comprenait 22 savants, écrivains et artistes français dont Auguste Raffet et Jules Janin.

Le résultat de cette expédition, qui coûta la somme très élevée de 500 000 francs, fut publié sous le titre Voyage dans la Russie méridionale et la Crimée (4 volumes, 1840-1842), avec une centaine de lithographies originales de Raffet. Le tsar, dédicataire de l'ouvrage, n'y accorda aucun intérêt, et montra même de l'irritation contre le fait que la plupart des membres de l'expédition étaient français. Demidoff augmenta considérablement la collection d’art rassemblée par son père à la Villa San Donato près de Florence, et commanda notamment des tableaux à Géricault et Delacroix. La Villa contenait également une bibliothèque de 40 000 volumes. Certaines de ses énormes collections furent dispersées dans des ventes publiques à Paris en 1863 et en 1870. La quasi-totalité du "musée Demidoff", qui occupait quatorze salles, fut dispersée peu de temps après sa mort.

Anatole Demidoff fit partie, avec le duc de Morny et le docteur Oliffe, du consortium d'investisseurs qui fonda la station balnéaire de Deauville. Dans son château de Rosny, la duchesse de Berry avait réuni une des plus exceptionnelles bibliothèques de son temps, composée de plus de 8 000 volumes, qui fut dispersée en 1837 lors d'une vacation qui dura plus d'un mois. Marie-Caroline ne cessa pourtant jamais de collectionner les livres. Cet exemplaire fit partie de sa bibliothèque de Brunnsee où elle vécut jusqu’à à sa mort, en 1870.